Travailler avec le client 1/4 : La mise en situation

Aujourd’hui je commence une série de 4 articles sur les moyens d’échanger entre un graphiste et son client.

En tant que graphiste, directeur artistique ou designer, il est parfois difficile de faire valider ses idées à un client.
En tant que prestataire de services, nous sommes souvent tentés de trouver des excuses : le client ne sait pas ce qu’il veut, ou la femme du client qui n’aime pas de rouge n’a pas à donner son avis, etc.. C’est souvent vrai, mais il est possible aussi de contourner ses objections, en proposant le petit plus qui fera la différence.

On pense souvent à tord que c’est la faute du commendataire, pourtant c’es bien souvent de notre faute.
Je vais donc vous présenter quelques solutions tirées de mes expériences personnelles et qui vous permettront de gagner du temps et d’améliorer vos services.
Certaines solutions sont meme indispensables face à des clients qui ne sont pas habitués avec le processus créatif.

Première solution : La mise en situation

Pour commencer, une petite anecdote :
Lorsque j’étais en agence et qu’au sein de l’équipe de direction artisitque nous avions fini nos maquettes, en tant que débutant je me demandais pourquoi nous devions imprimer des maquettes web sur papier pour ensuite les coller sur une feuille de papier cartonné noir pour afin aller montrer nos maquettes … un peu bizarre non ?
Plus tard j’ai compris, la réponse est pourtant simple : la présentation compte!

Le point crucial : lorsque vous êtes sur le point de présenter votre création à un client, n’envoyez pas un simple jpg par e-mail.

Dans le cas d’un site internet

Préférez intégrer le jpg de votre maquette dans une page html, ainsi vous n’aurez plus qu’à envoyer un simple lien de votre création et votre maquette sera visible dans le navigateur, ainsi une fois que le client se rendra sur cette adresse, il aura l’impression que le site est déjà construit et se projettera plus facilement dans la perspective que le site est déjà prêt à être utilisé.
De plus c’est plus simple à partager entre collaborateurs.

Autre point non négligeable : Vous pouvez facilement lier les jpg entre eux de façon logique en ajoutant un lien directement sur cette l’image, un lien qui renverra vers l’image suivante.
Lier les jpg entre eux, c’est l’idéal pour présenter de façon claire un processus de commande ou tout autre déclinaison sur l’expérience utilisateur.

Si c’est un logo

Dans le cas de la création d’un logo, prenez le temps d’intégrer votre logo à des images représentant des objets réels, comme par exemple votre logo imprimé sur une tasse à café, un t-shirt promotionnel, un sticker ou le logo imprimé sur un tissu adhésif collé sur la voiture du patron, ou si votre client à beaucoup d’ambition, pourquoi pas un avion ? ;)

Pour une carte de visite

Pourquoi ne pas imprimer un prtotype de la carte afin de la prendre en photo dans une situation réelle?

Conclusion

Plusieurs solutions s’offrent à vous afin de rendre votre création plus vivante et plus tengible.
Cela ne prend généralement que quelques minutes supplémentaires. Ces quelques minutes passées à la reflexion sur la présentation de votre création graphique marqueront votre client et vous feront gagner beaucoup de temps.

A garder en tête: Faite le maximum pour sortir votre créativité de la simple création numérique. Mettez-là en situation, et proposez du réel!

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour faciliter les échanges entre clients et graphistes ?


Les autres articles de la série :

1/4 : La mise en situation
2/4 : Proposer des alternatives
3/4 : Montrer les bénéfices
4/4 : Impliquer dans la création

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur
Twitter Facebook LinkedIn

Thomas Dufranne

Directeur artistique web / Webdesigner, je travaille en tant qu'indépendant aux environs de Paris, France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *